mercredi 17 avril 2013

9ème championnat d'Allemagne de sudoku


Pour la 2ème année consécutive, je suis invité à participer au championnat d'Allemagne de sudoku (voir le compte-rendu de la première expérience ici et ici). Cette année, le lieu choisi est la petit village de Bad Salzhausen. Pour arriver à destination le vendredi, il me faut plus de 7h de train, à cause notamment d'un problème sur la ligne Bâle-Francfort, qui oblige le train à rouler à vitesse réduite pendant presque une heure. Le tournoi se déroule le samedi, selon le même rituel que l'année passée : Dès 11h, on nous souhaite la bienvenue, s'ensuit une séance de questions concernant les règles des grilles que nous aurons à résoudre et qui ont été publiées une semaine avant le championnat. Séance rondement menée, suivie d'une photo de groupe. Dès midi, la première épreuve de 60 minutes débute et sera suivie de 3 autres de même durée, chacune séparée par 15 minutes de pause. Une pause plus conséquente avant la finale permettra au team de correcteurs d'établir le classement de ces 4 premiers rounds et aux joueurs de prendre une petite collation fort bienvenue.



1er round

On pourrait décrire ce premier round comme un round de variantes diverses, malgré la présence de 2 grilles classiques. Les types de grilles que nous aurons à résoudre, outre les 2 grilles classiques, sont : « skyscrapers », « search 9 », « kompass », « consécutive », « ketten », « killer » et « arrow ». Dès le début du round, je sens que je peine à jouer vite et je rate pas mal d'évidences sur certaines grilles. La consécutive me pose des problèmes, je n'arrive pas à la résoudre. Je décide de la laisser pour la fin. J'éprouve également des difficultés à résoudre la 2ème classique. La concentration est difficile à trouver. Pendant ce temps, Florian Kirch, champion en titre, rend sa copie alors que le chronomètre indique qu'il reste 15 minutes avant la fin du round. En fin de round, je reviens sur la consécutive, je trouve enfin le chemin pour la résoudre, mais il est trop tard... cette grille ne sera pas résolue dans les temps.
Je marque donc 213 points sur les 250 possible (300 pour le premier joueur qui rend une copie correcte). Michael Ley, autre favori de la compétition, mais boudé par le titre depuis 2008 a trébuché sur la arrow, marquant ainsi seulement 207 points. 5 joueurs résolvent toutes les grilles de ce round, y compris l'autre joueur invité : le sympathique Slovaque Stefan Gaspar. Je prends la 6ème place de cette première épreuve.
...début timide...

2ème round

Le 2ème round est une variation sur le thème du « killer » et surtout du « little killer ». En effet, outre un sudoku classique et la grille « Equal » qu'affectionne son auteur Richard Stolk, nous devons résoudre un « little killer », un « little killer diagonal », un « little killer killer » (!) et un « killer twins ».
On ne peut pas dire que je n'affectionne pas ce genre de grilles, mais le calcul mental n'étant pas mon fort, je doute pouvoir rivaliser avec les meilleurs joueurs allemands à ce jeu-là. 2 grilles valant respectivement 58 et 62 points jalonnent ce round, autant dire qu'il y a beaucoup à perdre en cas d'erreur. Mon objectif est de résoudre toutes les grilles et limiter ainsi les dégâts face aux ténors allemands.
Je laisse la grille classique pour la fin. Elle vaut peu de points et pourrait être utile s'il me reste peu de temps en fin de round. J'attaque directement la « little killer diagonal » à 58 points. La plupart des joueurs diront que c'était la grille la plus difficile de ce round. Le rôle des diagonales est important, c'est une grille savamment construite qui pourrait s'avérer retorse pour les joueurs inexpérimentés. J'en viens à bout après environ 11 minutes, ce qui n'est pas si mal. J’enchaîne ensuite avec les 2 autres « little killer », puis l'equal, qui est assez subtile. Pendant que je résous la grille « killer twins », variante que je n'apprécie pas particulièrement, alors qu'il reste encore 20 minutes à disposition, Florian Kirch a déjà terminé. Je viens finalement à bout de cette grille, ainsi que du sudoku classique à 17 points. Il reste 3 minutes, je vais pouvoir rendre ma copie après avoir vérifié précipitamment que toutes les grilles sont complètes !
Trop de précipitation puisque j'apprends après les corrections que 2 cases de la grille « little killer killer » sont restées vides. Ayant été le 6ème joueur à rendre ma copie, je ne pouvais prétendre aux points de bonus (attribué aux 5 premiers), mais je perds bêtement encore 33 points : 217 points pour moi sur ce round. Je ne serai pas le seul à faire des erreurs : Florian Kirch a eu le malheur de perdre les 58 points de la « little killer diagonal » de cette manière, sans parler des 50 points de bonus attribués au premier ayant résolu correctement toutes les grilles. Ce bonus tombe alors dans les mains de Michael Ley, qui s'en sort mieux que sur le premier round.
Le 2ème round aura été similaire au premier : 5 joueurs ont résolu toutes les grilles de manière correcte et je prends la 6ème place. Au-delà des chiffres je ne suis pas très satisfait de ma performance, même si je commence à avoir de meilleures sensations qu'au premier round. Je perds 17 minutes sur Florian, même si au final une erreur sur sa copie le fait rétrograder derrière moi, et près de 10 minutes sur Michael Ley, ce qui est tout de même beaucoup, sans même parler de la petite étourderie qui me coûte une grille.



3ème round

Le troisième round est constitué de grilles à régions irrégulières : en effet, nous avons droit dans ce round aux grilles de types suivants : « X-summen », « Irregular », « Toroidal » (dont je garde un mauvais souvenir de l'an passé), « Scattered gump », « Irregular distanz », « Scattered ». Seule la grille « 1 bis 9 » contient les régions carrées habituelles. Au risque de me répéter, il s'agit de grilles dont je ne suis pas fan. Ma lenteur légendaire sur ce type de grilles est reconnues loin à la ronde. Comme pour le round précédent, je ne peux avoir d'autre objectif que de limiter les dégâts, en espérant résoudre toutes les grilles, ce qui n'était pas le cas l'an passé sur l'épreuve similaire (échec sur la toroidale).
Néanmoins, dès le début du round, je sens que la concentration qui me faisait défaut en début de tournoi arrive enfin. Je trouve un peu de fluidité dans mon jeu, je ne rate pas d'évidences. Je laisse la toroidale pour la fin du round. Alors que je suis très concentré à ne pas faire d'erreur sur cette grille, les meilleurs joueurs commencent à rendre leur copie,une nouvelle fois Florian Kirch suivi de peu par Michael Ley. Je viens finalement à bout de toutes les grilles alors qu'il reste 7 minutes au compteur. Je relis rapidement pour éviter de répéter l'erreur stupide du 2ème round. Je rends ma copie en 4ème position. Sebastian Matschke qui a rendu sa copie avant moi ayant fait une erreur, je prends la 3ème place de cette épreuve et marque 280 points. C'est le mieux que je pouvais espérer sur ce round, je suis satisfait malgré les 7-8 minutes de débours par rapport aux meilleurs.

4ème round

C'est mon dernier espoir de remporter un round lors de ce tournoi : il s'agit de résoudre uniquement des sudokus classiques. Etant quelque peu en retrait dans cette spécialité par rapport aux meilleurs mondiaux que sont Jaku, Tiit ou Kota, je pense par contre pouvoir rivaliser avec les joueurs allemands à ce petit jeu. De plus, j'ai une petite revanche à prendre par rapport à l'an dernier, puisqu'une erreur récurrente sur une grille m'avait fait perdre tout espoir de l'emporter. Pour alléger le travail des correcteurs avant la finale, et aussi pour diminuer le temps de correction, il nous est demandé de remplir correctement la 5ème ligne de chaque sudoku seulement. C'est celle-là qui fera foi et, si elle est correcte, nous apportera les points attribués à la grille correspondante. Bien entendu, les sudokus sont construits de sorte qu'il faille résoudre quasiment toute la grille avant de pouvoir compléter cette fameuse 5ème ligne.
Dès le début du round, je fonce tout en étant très concentré afin d'éviter les erreurs. Tout se passe bien jusqu'au sudoku valant 47 points, qu'il faudra peut-être résoudre avec une hypothèse. Arrivé au point de blocage, je décide de laisser la fin de la résolution pour plus tard, et de continuer à foncer sur les grilles ne nécessitant pas de coup de poker. Une fois les 8 autres sudokus résolus, je reviens à cet os à 47 points. Il reste encore beaucoup de temps. Etant très réticent à faire une hypothèse, je parviens finalement à mettre en évidence une contradiction qui me permet d'éliminer un candidat dans une case, de placer un chiffre à coup sûr, ce qui me permettra finalement de terminer la grille. Je relis rapidement les 5ème lignes des 9 sudokus et vérifie que chacune contienne tous les chiffres de 1 à 9. Je rends ma copie après 38 minutes de labeur, il en reste encore 22 aux autres concurrents pour essayer eux aussi de résoudre toutes les grilles.
Je suis le premier à rendre ma copie. S'il n'y a pas d'erreur, j'obtiendrai 60 points de bonus (système un peu différent des autres rounds, puisque 10 joueurs ont la possibilité de marquer des points de bonus ici). Quelques minutes plus tard, Michael Smit sort lui aussi de la salle. Sa bonne performance lui permet d'être à coup sûr parmi les 6 finalistes. 7 joueurs parviendront à résoudre toutes les grilles avant le temps imparti, mais seulement 4 (moi-même, Michael Smit, Michael Ley et Hubert Wagner dans le bon ordre) à avoir les fameux bonus. En effet, Florian Kirch, Sebastian Matschke et Martin Merker ont fait une ou plusieurs erreurs.

Bilan de ces 4 premiers rounds :

Ma bonne performance au cours de la dernière épreuve me permet de remonter au 4ème rang au classement général, comptabilisant 1020 points. Michael Ley est leader avec 1102 pts devant l'étonnant Hubert Wagner (1068 pts). Florian Kirch prend la troisième place avec 1023 pts. Deux erreurs lui auront coûté la première place. Mon objectif après ces premiers rounds était d'avoir une place sur le podium. Ce n'est pas le cas, mais je n'en suis pas loin. Trop mou dans les 2 premiers rounds, il était impossible de combler mon retard sur les 2 derniers.Un autre objectif était de gagner au moins un round. C'est le cas grâce au round de sudokus classiques. Après ces 4 premières heures de jeu, les 6 meilleurs Allemands ont le droit de se disputer le titre en prenant part à la finale. Ayant acquis un nombre de points suffisant, j'ai le droit moi aussi de résoudre les 5 derniers sudokus, une table sur le côté a été installée pour moi.

La finale



Nous devons résoudre 5 sudokus dans un ordre précis, probablement de certains types qui ne sont pas dans le livret d'instructions également. L'an dernier, les sudokus allaient du plus facile au plus difficile, ce sera probablement le cas cette année aussi.
Première grille : sudoku classique. J'y vais à fond, pas de soucis particulier, je rends ma feuille dans la même seconde que le premier des Allemands, Michael Ley. Le deuxième sudoku est un little killer killer. Comme me le fera remarquer un spectateur placé juste derrière moi, il y a certaines évidences que je n'ai pas vues en début de résolution. J'ai bien l'impression qu'il me faut 2 fois plus de temps pour résoudre ce sudoku qu'à Michael Ley, qui est décidément parti en trombe pour reconquérir son titre après 2006, 2007 et 2008. Ensuite vient un skyscrapers sudoku, qui ne pose pas de problèmes. Résolu rapidement donc. Le 4ème sudoku est d'un type qui n'apparait pas dans le livret d'instructions : « Clone sudoku ». Je lis rapidement la règle en Allemand, je sais de quoi il s'agit mais il peut y avoir plusieurs variations dans les règles de ce qu'on peut appeler « clone sudoku » : chiffres à position fixe ou non? possibilité de tourner les figures ou pas? Possibilité de refléter les figures ou pas? Bref, malgré la lecture des règles, je commence la grille en n'étant pas vraiment serein. Du coup je rate complètement le début la résolution, dont la logique s'avère assez subtile. Quand je finis par débloquer la grille, je me rends compte que j'ai pris beaucoup plus de temps qu'il n'aurait fallu sur cette grille. J'en viens tout de même à bout, puis entame la dernière grille. Par 3 fois, des applaudissements se feront entendre pendant que je résous cette grille, ce qui signifie que les 3 premiers joueurs en ont terminé. Malgré pas mal d'erreurs en cours de résolution, que je parviendrai toujours à corriger en effaçant à chaque fois 5-10 chiffres, je termine en 4ème position, très peu de temps après Martin Merker. Michael Ley a fini il y a quelques minutes déjà, Hubert Wagner confirme sa 2ème place du classement général.
Florian Kirch a l'air d'avoir du mal sur cette dernière grille, une « Greater Than Even sudoku » (« Grösser als Gerade » en Allemand) dont la mise en forme différe un peu de l'habitude que les joueurs pourraient avoir, puisque les signes <> sont remplacés par des flèches. De quoi perturber inutilement les joueurs à mon avis. Sebastian Matschke en termine à son tour, puis Florian, terminant à une décevante 5ème place. La 6ème place revient également à un ancien tenant du titre (2009) : Michael Smit, qui a été tenu en échec par la 2ème grille, sur laquelle il a fait des erreurs, et était à peine en train de commencer de résoudre le 5ème sudoku.

La cérémonie de remise des prix se déroule assez rapidement, puis tout le monde est content de se retrouver au bar pour boire une (des) bière(s) et bavarder un peu. La soirée se poursuivra jusque tard dans la nuit, mais c'est une autre histoire...



Liens utiles:

Toutes les grilles du championnat peuvent être téléchargées ICI
Le classement complet
des photos ICI et ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire