mercredi 21 octobre 2015

Finale du Grand Prix de Sudoku WPF 2015

Après ne pas être passé loin de me qualifier pour la finale du Grand Prix les deux dernières années, me voici présent pour ma première expérience à ce niveau. Cette qualification a été possible seulement grâce à un désistement d'un des joueurs du top10 mondial. Ayant pleinement conscience que mon niveau est encore assez éloigné des meilleurs mondiaux, je ne me fixai pas d'autre ambition que de bien jouer et avoir du plaisir à être là. Il fallait que je puisse rester calme et détendu autant que possible.
Ce fut loin d'être le cas. "Pas de pression, de toute manière je suis loin d'être un des favoris". Oui mais voilà, je ne pus empêcher mon subconscient de me suggérer autre chose : "Tu dois montrer que tu es digne de ta qualification. Même si tu es loin des meilleurs mondiaux, tout le monde va te regarder".
Donc au final, beaucoup de tension s'installe avant de commencer à résoudre les grilles.

1. Sudoku Classique


Par bonheur la première grille proposée est vraiment très facile. Un petit échauffement qui ne peut pas faire beaucoup de dégâts. Dès les 3 premiers chiffres placés dans la grille, je me rends compte de ma première erreur : j'ai laissé mon sous-main dans mon sac à dos à l'autre bout de la salle, alors que des nappes très molles sont installées sur les tables; Chaque chiffre écrit fait un trou dans la feuille... Heureusement pour moi, nous avons reçu un joli certificat que je peux mettre sous ma feuille et le problème est ainsi résolu. Grille facile donc, et tout de suite je me rends compte que mon cerveau peine à se libérer. L'enjeu m'empêchant de me lâcher totalement, je mets 2'22 pour la résoudre. Seungjae Kwak sera le plus rapide en 1'18 et un seul joueur passe plus de temps que moi sur cette grille.


Le certificat reçu avant de jouer la finale


2. Arrow sudoku


Des quatre variantes proposées pour la finale, je pensais que c'était sur celle-ci que j'aurais le plus de peine à être efficace. Ce fut effectivement le cas. Dès l'entame de la grille, je repère les flèches les plus longues au centre et me concentre la-dessus. Uniquement. Je n'ai même pas remarqué que les autres flèches étaient imbriquées, et donc les contraintes sur les chiffres sont grandes. Après avoir passé au moins 3 minutes à ne pas avancer en me concentrant sur les flèches du centre, je finis par remarquer que les autres flèches sont également importantes et m’attelle enfin à la résolution de cette grille. Mais que c'est poussif ! Il aura fallu 7'16 pour que je vienne à bout de cette grille dont la difficulté n'est pourtant pas très élevée. J'ai été le moins bon des dix finalistes sur ce deuxième sudoku, malgré que deux concurrents ont perdu une minute pour avoir rendu une copie erronée. Je suis néanmoins soulagé quand je vois que mon juge lève le pouce en direction des organisateurs pour leur signifier que ma réponse est correcte.

3. Sudoku Classique


Je peux enfin me concentrer sur une autre grille. Ce sudoku classique se déroule heureusement sans souci pour moi. Mon temps de résolution: 2'48. Certes bien plus lent que Kota qui démontre son excellente forme après avoir été le plus rapide sur deuxième grille déjà. Il boucle ce sudoku classique en 1'55. Je suis néanmoins plus rapide que 3 de mes concurrents et remonte à la 9ème place à l'issue de cette 3ème grille.

4. Windoku


Vient ensuite un windoku, créé par l'ancien triple champion du monde Jan Mrozowski. Les 4 régions supplémentaires sont un peu trop foncées, difficile de relire les chiffres qu'on a écrit sur ces régions. Je sens bien que la grille est construite sur une symétrie particulière des chiffres, mais n'arrive pas à mettre mon intuition à profit pour gagner du temps. 5'02: Un peu lent par rapport à tous mes adversaires.

5. Sudoku Classique


Le sudoku classique qui suit n'est pas d'une difficulté très élevée. Il y a cependant un candidat unique à repérer, ce qui peut parfois me poser quelques problèmes. Au point de blocage, je cherche dans tous les sens, sentant bien que je passe trop de temps sur cette grille. Je finis par trouver ce candidat unique et boucle la grille en 5'30, temps supérieur à celui de mes adversaires, excepté deux spécialistes des grilles classiques. Jakub Ondrousek et Vincent Bertrand ont peut-être eu du mal à repérer ce candidat unique eux aussi.

6. Sudoku XV


Un sudoku XV sans X ni V. Aucune surprise pour moi car j'avais constaté que l'auteur Richard Stolk aimait bien construire ce type de grilles de cette manière-là. Je sens que la concentration commence à me faire défaut. Je sens aussi que les meilleurs sont déjà en train de conclure leur finale et que je n'aurai peut-être pas le temps de finir cette grille. Ce fut le cas, avec la partie centrale de ma grille encore vide au moment où Tiit Vunk prend la 3ème place de finale, signifiant la fin de la résolution pour tous les participants.

Je n'aurai donc pas touché aux deux dernières grilles : un sudoku classique et un sudoku palindrome dont l'auteur a peut-être voulu faire un clin d'oeil au sudoku palindrome que j'ai moi-même créé l'an passé pour la même occasion. Les deux grilles ont en effet une troublante similitude.


Tiit Vunk (3ème), Kota Morinishi (vainqueur), Timothy Doyle (2ème)

Je termine donc cette finale à la dernière place. J'aurais peut-être pu être plus rapide, mais ça n'aurait pas changé grand chose au résultat, tant je suis encore loin du niveau des meilleurs sur ce type d'épreuve. Je peux néanmoins être satisfait de n'avoir rendu aucune grille fausse et, même en étant le moins bon concurrent, je n'ai calé sur aucune grille (la arrow peut-être, mais je m'en suis sorti tout de même). Je pense ne pas avoir été ridicule, même si tout le monde a pu constater mon manque de vitesse à ce niveau de compétition.
Après la finale, la pression retombe enfin. Il faut néanmoins rester concentré car les championnats du monde débutent le lendemain et la première journée est composée de 6 épreuves individuelles et une épreuve par équipe.
J'aimerais remercier les organisateurs de cette finale du GP, ainsi que les auteurs : Andrey Bogdanov, Giulia Franceschini, Tom Collyer, Jan Mrozowski, Jakub Hrazdira, Richard Stolk, Nikola Zivanovic et Rohan Rao. Les sudokus de cette finale étaient d'une excellente qualité !
Les informations concernant cette finale peuvent être trouvées ici: http://gp.worldpuzzle.org/content/final-results-2.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire